Sur les traces de son grand père, un poilu né à Equancourt

C'est en faisant des recherches sur internet qu'Alain Bouchez et "tombé" sur mon blog. Ce québécois d'origine française était en quête d'informations sur son grand père Ferdinand Bouchez né à Equancourt à la fin du 19e siècle. Le père de celui-ci, Jules Bouchez y était instituteur à cette époque et y est décédé en 1909.

 

Ferdinand est devenu notaire, s'est marié et s'est établi à Foucaucourt-en-Santerre. Seulement la première guerre mondiale l'a cueilli en pleine jeunesse laissant une veuve et un fils, le père d'Alain.

 

 

Alain et moi avons correspondu, et avec l'aide des cousins éloignés de son arrière grand-mère, découverts à cette occasion, et de mes parents, nous lui avons fourni les renseignements que nous connaissions.

Les cartes postales anciennes retraçant le village, l'ont aidé a imaginer la vie des ses aïeux et c'est tout naturellement qu'Alain m'a proposé les carnets de guerre que tenait son grand-père Ferdinand.

 

Revenant en France à l'occasion des fêtes de fin d'année, Alain s'est offert de me les déposer à Equancourt. C'est avec plaisir que je l' ai accueilli, lui et sa compagne, en leur concoctant un circuit, le circuit de Leur souvenir.

Là, où vivaient Jules et Ferdinand

La journée a démarré autour d'un bon café afin de faire plus ample connaissance.

Puis direction le village. Les fameuses "4 rues",  Le carrefour où l'on visualise les principaux bâtiments communaux  : la mairie, les écoles, l'eglise, la salle des fêtes. Avant la destruction du village qui a eu lieu en 1917, il y avait aussi un presbytère et l'école des filles. La mairie et l'école des garçons où y enseignait l'arrière grand père d'Alain, étaient placés à l'endroit de la salle des fêtes d'aujourd'hui.


De gauche à droite : Alain Bouchez, Marcelle, Nicole et Jacques Guillemont
De gauche à droite : Alain Bouchez, Marcelle, Nicole et Jacques Guillemont

 

 

 

Nous avons ensuite poussé jusqu'au cimetière du village pour nous rendre sur la tombe des aïeux d'Alain et nous recueillir devant le monument aux morts.

Puis pour faire honneur à notre gastronomie, nous avons déjeuné à Albert dans un restaurant qui offrait des spécialités de notre région.

 

Passage devant la basilique, la gare... la ville d'Albert a plu à nos amis québecois.

 

Le beau temps étant au rendez-vous j'ai ensuite emmené tout le monde visiter le site Terre Neuvien de Beaumont Hamel. Nous aurions pu parcourir le Musée des Abris qui fermait ce soir là pour la période des fêtes, mais j'ai pensé que les tranchées de Beaumont permettaient de juxtaposer une image aux récits de Ferdinand.

La visite du site Terre Neuvien de Beaumont-Hamel

Situé dans la Somme au Nord Ouest d'Albert, le site de Beaumont-Hamel comprend les monuments commémoratifs du Caribou et ceux dédiés à la 29e et la 51e divisions ainsi que trois cimetières militaires.

cliquez sur la carte pour l'agrandir

Les tranchées creusées d'un côté par les alliés et de l'autre par les allemands, permettent de visualiser les combats qui ont eu lieu en juillet 1916 lors de la Bataille de la Somme.Un site fort en recueillement et souvenirs !


Ce site de Beaumont-Hamel a été crée par l'aumonier régimentaire Tom Nangle qui acheta le terrain avec des fonds recueillis en grande partie par des Terre-Neuviennes. Il regroupe le plus important monument commémoratif dédié à un bataillon sur le front occidental. C'est aussi la plus grande portion du Champ de Bataille de la Somme a avoir été préservée.

On ne peut rater le monument du "Caribou" ! Situé près de l'accueil, il s'élève au dessus du site qui fut le champ de bataille en 1916.

 

Ce Monument commémoratif est le plus grand des 5 "Sites du Caribou" situés en France et en Belgique : Geudecourt (Somme), Monchy-le-Preux (près d'Arras), Masnières (près de Cambrai) et Courtrai (en Belgique).

 

Symbole du Regiment, il rend hommage aux 684 membres du 1ier bataillon du Newfoundland Regiment morts au combat en cette matinée du 1ier juillet 1916 et à tous les Terre-Neuviens portés disparus pendant la Grande Guerre.

cliquez sur les images pour les agrandir

Au point n° 1 de la carte, on démarre la visite avec la tranchée St Johnn's Road, qui porte le nom de la capitale de Terre Neuve.

Elle fut creusée vers mai 1916 avec l'aide de la 29e division Britannique.

 

C'est dans cette tranchée, à l'aube du 1ier juillet 1916, que les Terre-Neuviens attendaient que les bataillons d'assaut de tête prennent le contrôle des premières lignes allemandes.

cliquez sur les images pour les agrandir

En empruntant une passerelle en bois on accède aux tranchées britanniques creusées en juillet 1915 (point n°2). Elles étaient plus profondes de 60 centimètre et dotées de banquettes de tir et d'abris. L'une d'entre elles marque la ligne du front britannique.

L'arbre pétrifié ou "l'arbre du danger" marque le lieu où de nombreux Terre-Neuviens tombèrent au combat lors d'une progression brutalement freinée par des pluies de balles et d'obus.

Le cimetière du ravin Y fut aménagé dans la zone neutre. Là repose un grand nombre de soldats tombés le 1ier juillet 1916.

La ligne allemande se trouvait à environ 100 mètres derrière ce cimetière.

cliquez sur les images pour les agrandir

cliquez sur l'image pour l'agrandir

Face à ce cimetière la tranchée Wellington creusée en partie avant le 1ier juillet afin de réduire la distance que devait parcourir l'infanterie en zone neutre mais abandonnée faute de temps. Elle fut terminée après la bataille à la fin juillet 1916. Et permis à la  51e Division (Highland) de gagner 4 mois plus tard l'attaque du 13 novembre 1916 et de reprendre le contrôle de Beaumont.

La Croix de Bois
La Croix de Bois

La route se poursuit avec la ligne allemande aménagée en contre-pente, le ravin Y utilisé par les allemands qui en faisaient un passage pour accéder à la ligne de front avec des tunnels menant à leurs abris, la Croix de bois qui commémore les exploits de la 51e Division ailleurs qu'à Beaumont, comme à High Wood sur la route de Bapaume.

Face à cette Croix, le monument commémoratif de la 51e Division erigé à cet emplacement en souvenir à la prise du ravin Y et de Beaumont lors de la dernière grande offensive de la Bataille de la Somme le 13 novembre 1916.

cliquez sur la photo pour l'agrandir
Le cimetière Hunters qui démarque la limite allemande

Le parcours se poursuit sur le sentier principal et mène au 3e cimetière, celui de la crête Hawthorn.

Près de celui-ci se trouvait un tunnel de communication britannique, la First Avenue.

Des mortiers étaient enfouis à proximité afin de déloger la terre et offrir une position de tir plus près des lignes allemandes.

cliquez sur l'image pour l'agrandir

En repartant vers l'accueil on emprunte l'Avenue Marple en mémoire de l'architecte du site. De cet emplacement on peut observer le caribou qui veille sur la mémoire et les corps de ces soldats morts pour notre liberté !

Sources : monument commémoratif de Terre Neuve à Beaumont-Hamel

Crédits photos : Nathalie Deken

Infos pratiques ci-dessous

Horaires d'ouverture
Conditions d'accès
Coordonnées du centre d'accueil

La journée se termina

  • par la visite du mémorial franco-britannique de Thiepval qui est le plus grand monument commémoratif britannique au monde avec gravés dans ses pierres    les 72 250 noms de soldats disparus lors de la Bataille de la Somme.
  • et de la Tour d'Ulster appelée également "Tour de Belfast" ou de "Tour Hélène" qui commémore la disparition des hommes de la Ulster Division.

Et c'est sur cette dernière visite que nos amis québécois ont quitté notre région, enchantés de ces découvertes qui leur ont permi d'apporter une vision plus réaliste aux récits de guerre de Ferdinand Bouchez, poilu et enfant d'Equancourt mort pour la France.

Quelques photos supplémentaires prises par nos amis Québécois.

N'hésitez pas à laisser vos

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    bachery joel (mardi, 31 décembre 2013 11:37)

    Merci Nathalie pour ce récit et ses illustrations , que de Souvenirs pour cette famille , avec en plus un guide charmant et tres instructif , pour la visite des lieux ou sont morts tces hommes pour notre Libertée !!! c'est avec plaisir que j'ai lu ton article , celui ci comme les autres , sur le passsé de cette région que je connais , mais pas aussi bien que toi ....Amicalement JOËL

Dernières infos

Si vous souhaitez loger dans la région

Le gîte "Entre Canaux et Coquelicots" à Etricourt-Manancourt tout près du canal du Nord.

Randonnez dans notre région en club, seuls ou en circuit, à pied ou à vélo.
Randonnez dans notre région en club, seuls ou en circuit, à pied ou à vélo.
Visitez notre belle région picarde !
Visitez notre belle région picarde !
Le Circuit du Souvenir - The Circuit of Remembrance
Le Circuit du Souvenir - The Circuit of Remembrance
Le dossier du Canal Seine Nord Europe
Le dossier du Canal Seine Nord Europe
Le p'tit frère du site d'Equancourt
Le p'tit frère du site d'Equancourt

Si vous souhaitez me contacter, c'est ici

Le livre d'or pour vos commentaires d'ordre général

Pour une météo plus détaillée, cliquez ICI

Flèche haut Flèche bas